• 02 31 94 35 34
  • laboratoire@acro.eu.org

Le Radon

Qu’est-ce que le radon ?

Le radon est un gaz radioactif naturel, incolore, inodore et inerte. Parmi les isotopes du radon (tous radioactifs), c’est le radon-222 (222Rn) qui est le plus abondant dans l’atmosphère.

Avec le temps, l’uranium, présent naturellement dans la croûte terrestre, se transforme en d’autres éléments radioactifs jusqu’à devenir stable. Le radon fait partie de cette chaîne de désintégration radioactive et émet un rayonnement alpha particulaire.

Le radon (222Rn) a une demi-vie de seulement 3,8 jours, c’est à dire que la moitié du radon est éliminée après ce laps de temps. Ses descendants sont aussi radioactifs. Cependant en présence d’uranium, l’apport de radon est continu donc il se crée autant de radon qu’il en disparaît, c’est l’équilibre radioactif.

Le radon est présent partout à la surface de la planète mais sa concentration varie d’un endroit à l’autre en fonction de la géologie.

 

 

Les dangers du radon

Le radon est aujourd’hui considéré comme la principale source d’exposition radiologique pour l’Homme. Il a été classé cancérigène pulmonaire depuis 1987 par l’OMS.

Lorsqu’on respire de l’air chargé en radon, les particules alpha émises par le radon et ses descendants radioactifs vont irradier les tissus pulmonaires et augmenter le risque de cancer du poumon.

Les autorités sanitaires estiment qu’environ 10% des décès dus au cancer du poumon en France sont liés à l’exposition au radon.

En effet, l’exposition accroît le risque de cancer dans un proportion comparable à celle du tabagisme passif.

Le risque pour la santé est proportionnel à la durée d’exposition au radon et à sa concentration, mais aussi au nombre de cigarettes pour les fumeurs.

C’est pourquoi il est très important de savoir si l’on est concerné par exposition chronique au radon, que ce soit chez soi mais aussi sur son lieu de travail.

L’ACRO vous permet de connaitre ce risque facilement grâce au kit d’analyse du radon.

 

 

Quelles sont les zones concernées ?

Carte IRSN

La présence de radon étant liée à la géologie, sa concentration sur le territoire est très variable. A cette disparité s’ajoutent, pour l’air intérieur, les différences liées aux types de constructions, au mode de vie, etc.

Dans les années 2000, l’IRSN a réalisé des campagnes de mesure dans toute la France afin de cibler les départements prioritaires pour la gestion du risque sanitaire lié au radon.

Cette approche est en cours d’actualisation pour passer d’une échelle départementale à une échelle communale, plus précise. Ainsi, des lieux qui n’étaient concernés par aucune obligation réglementaire mais où le radon était potentiellement présent feront l’objet de mesures d’activité volumique du radon.

Vous pouvez connaitre le potentiel radon de votre commune en consultant cette page de l’IRSN.

 

 

Comment le radon s’infiltre dans les bâtiments ?

Le radon peut s’infiltrer à travers une dalle poreuse, une fissure ou le passage mal colmaté d’une canalisation, et se trouver piégé à l’intérieur d’un bâtiment insuffisamment ventilé, où il va s’accumuler.
Provenant du sol, la concentration en radon est en général plus élevée au rez-de-chaussée qu’au premier étage, surtout dans les pièces en contact direct avec le sol.

De nombreux facteurs influent sur la concentration en radon : la nature des sols, les conditions météorologiques (température, pression, humidité, vent), les caractéristiques de construction, l’occupation et le mode de vie des occupants.

Alors que la concentration du radon à l’air libre est de l’ordre d’une dizaine de Becquerels par mètre cube (Bq/m3), des concentrations de plusieurs milliers de Bq/m3 ont été relevées dans certains bâtiments.

A noter qu’il est souvent possible d’agir de façon simple pour diminuer le taux de radon dans un bâtiment ou une habitation. De nombreuses techniques existent et reposent généralement sur deux principes :
la dilution en augmentant le renouvellement de l’air dans les soubassements et/ou les pièces (ventilation, extraction)
l’isolation pour empêcher sa pénétration.

 

 

Vous voulez mesurer le radon chez vous ?

Si vous êtes un particulier et que vous souhaitez connaître la concentration en radon dans votre habitat, l’ACRO vous propose un kit radon comprenant l’envoi de 3 détecteurs, une notice d’utilisation ainsi que leur analyse + résultat commenté pour 45 € TTC. Il est également possible de commander un  kit radon comprenant 1 détecteur pour lever le doute dans une pièce, pour 20 € TTC.

Il est recommandé de laisser les détecteurs mesurer le radon pendant deux mois entre le 15 septembre et le 30 avril de l’année suivante.

Le détecteur utilisé est le film Kodak LR115. Il est fixé sur un support autocollant (6cmx3cm) et exposé à l’air libre, dans la pièce à contrôler.

Sa taille réduite et sa facilité de pose permettent une mesure discrète et non contraignante pendant les deux mois d’analyses.

Le détecteur ne présente aucun danger ni pour les enfants, ni pour les adultes. Outre sa robustesse et l’absence de parties tranchantes, le dispositif ne présente aucun risque toxique.

Commander un kit de mesure du radon